r l'éliminer



Pourquoi le confinement était une erreur
(27/04/2020)



Vous pouvez traduire ce texte dans la langue de votre choix :

On ne cesse de nous rabâcher que le confinement qui aura duré près de deux mois est ce qui a permis d'éviter que les services de réanimation ne soient débordés, et de faire régresser l'épidémie.

Je crois qu'on mélange un peu sous le terme de confinement toutes les mesures prises pour réduire le taux de réplication du virus : incitations aux « gestes barrière », interdiction des attroupements, fermeture de la plupart des commerces et en particulier de ceux qui rassemblaient beaucoup de monde, des salles de spectacle, fermeture des écoles, arrêt de la plupart des industries, incitation au télétravail...

Dans tout cela, est-ce que le confinement à proprement parler a été efficace ? J'en doute pour plusieurs raisons.

La permière est qu'il me semble évident qu'on n'empêche pas la propagation d'un virus en enfermant ensemble, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, des personnes contaminées avec des personnes saines ! Et quand il y a dans le groupe des personnes vulnérables, personnes âgées ou souffrant de graves maladies, c'est presque les condamner à mort.

Une des raisons pour lesquelles la grippe se développe en hiver est que les gens restent confinés chez eux. C'est d'ailleurs ce que rappelait le ministre de la santé Olivier Véran, interviewé par BFM-TV le 9 mars :

Vous savez ce qui fait que la grippe s’arrête au printemps ? Ce n’est pas la chaleur, c’est qu’en fait, au printemps, qu’est-ce qui se passe ? On ouvre les fenêtres, on ouvre les portes, on n’est plus confiné dans des lieux, on va dehors. Et donc, c’est le confinement qui provoque la circulation du virus.

Ces propos ont été bien sûr largement commentés sur les réseaux sociaux lorsqu'une semaine plus tard le gouvernement a décidé de confiner tout le monde afin de limiter la propagation du virus ! Et Olivier Véran a tenté de s'expliquer, en disant qu'il voulait parler du fait que les gens soient confinés dans des salles de spectacles, des stades, etc... Donc il parlait d'ouvrir les fenêtres dans les stades et les salles de spectacles, des lieux où bien sûr on va bien plus souvent en hiver qu'en été ! Il faut être sérieux, il disait bien que la grippe se propage en hiver parce que les gens se confinent chez eux, et c'est effectivement une des raisons les plus fréquemment invoquées pour expliquer la saisonnalité de la grippe (on ne peut pas dire non plus que c'est l'explication, en fait l'explication personne ne la connaît vraiment, mais c'est évident que lorsque des familles restent confinées ensemble dans un petit espace, respirant le même air, il y a toutes les chances que lorsqu'une personne est contaminée elle transmette rapidement le virus aux autres).

Il est amusant de lire ce qu'écrivent les « décodeurs » au sujet des réactions à la petite phrase d'Olivier Véran :

Il est également malhonnête de sous-entendre que M. Véran a accusé les mesures de confinement de provoquer la circulation du virus, alors même qu’il avait plaidé en faveur de mesures de distanciation sociale pour circonscrire le plus longtemps possible l’épidémie, dès le début du mois de mars.

Il faut être con comme un décodeur du Monde pour considérer que le confinement est une mesure de « distanciations sociale » : on ne fait pas de la distanciation sociale en enfermant des personnes par petits groupes dans des lieux étroits, toutes rassemblées dans des villes en leur interdisant l'accès aux grands espaces, aux jardins publics ! Alors oui, les mesures de distanciation sociale étaient nécessaires, mais le confinement n'en était pas une et on peut fortement douter de son efficacité !

Bien sûr, si on arrive à faire respecter parfaitement le confinement, la transmission du virus s'arrête à ces petits groupes... Mais il me semble que c'était illusoire de croire qu'il serait beaucoup respecté dans les pays européens, qui n'ont pas du tout la mentalité ni les régimes politiques de certains pays asiatiques ! Rappelons à toutes fins utiles que dans ces pays que l'on vénère comme des modèles de lutte contre le covid-19, les amendes pour non-respect du confinement se montent à plusieurs milliers d'euros, je doute que chez nous, le peuple aurait accepté, même dans une « urgence sanitaire » beaucoup plus justifiée qu'avec ce virus qui fait 0,3% de morts, qu'on fasse payer plusieurs milliers d'euros à quelqu'un qui aurait l'audace de vouloir se promener hors de chez lui sans en avoir l'autorisation !

Une autre raison invoquée au sujet de la disparition de la grippe à la belle saison est que les virus supportent mal les rayons ultraviolets, beaucoup plus présents au printemps. Et là encore, ça n'est pas en enfermant les porteurs du virus chez eux avec interdiction de sortir plus d'une heure par jour sans quitter leur quartier qu'on va beaucoup soumettre le virus aux UV !

Et le confinement a eu aussi des effets contre-productifs lors de son annonce :

— la ruée vers les commerces dans la crainte d'une pénurie, là encore ça n'avait rien à voir avec de la « distanciation sociale » ;

— et l'exode des citadins partis faire leur confinement en allant contaminer leur famille à la campagne !

Voilà les raisons pour lesquelles je doute fort que le confinement en lui-même, au contraire des véritables mesures de distanciation sociale, ait été efficace, alors que c'était la mesure la plus liberticide, la plus difficile à supporter pour la population.

Étant donné que toutes les mesures ont été prises pratiquement en même temps, en France comme ailleurs, il est difficile d'en avoir le coeur net. Il y a tout de même quelques pays qui ont refusé de faire un véritable confinement, comme la Suède et les Pays-Bas, et ils semblent être arrivés à contrôler l'épidémie aussi bien que les autres.

Mais alors pourquoi pratiquement tous les pays ont adopté un confinement strict ?

Je crois que c'est juste par imitation : les Chinois sont arrivés (provisoirement en tout cas) à stopper l'épidémie en imposant le confinement et en arrêtant pratiquement toutes leurs usines, c'était donc la chose à faire... Et il y a l'O.M.S. qui distribue les bons points aux pays qui réussissent leur meilleur confinement, ceux qui oppriment le mieux leur population et qui font le plus de sacrifices économiques qui se retourneront aussi contre le peuple, et qui cherche à faire rentrer dans le rang les rares pays comme la Suède qui tiennent à rester avant tout des pays démocratiques !

Maintenant, on va passer de la même manière aux mesures de pistage des personnes contaminées, qui seront tout aussi illusoires et liberticides que le confinement mais qui donneront l'impression qu'on fait quelque chose pour éviter la « deuxième vague » tant redoutée et qui viendra fort heureusement pour mettre fin à ces mois d'hystérie collective...

Robert Alessandri



Page d'accueil

Écrire à l'auteur

Ce texte a été lu fois depuis le 27/04/2020